Dendroïde et Dataflot

25 Décembre 2008, 16:13pm

 

          Les formes s’affirment, se démultiplient, se reproduisent à la fois identiques et dissemblables : tailles successives pour la gravure sur bois, duplication dans un médium différent, changement d’échelle, découpages de dessins considérés ratés, fragmentation, superposition de formes issues d’une même source, réserves devenant formes…

Avec ces divers procédés, on assiste à l’évolution et à la mutation de formes qui à leur tour en dévoileront de nouvelles en devenir.

          Dans la série « Dendroïdes » (100x70 et 200x150cm) ce sont une vingtaine de petites gravures sur bois (24x18 et 48x36cm) qui s’organisent les unes se jouxtant aux autres en des structures ramifiées. Tel un jeu, les combinaisons y sont multiples permettant des structures chaque fois renouvelées.

          Les « Dataflots » sont constitués de formes flottantes communiquant entre elles par de fines lignes brisées. Ces réseaux de lignes sont dessinés grâce aux contours de ses mêmes formes imprimées.

           Depuis peu, il y a la volonté d’expérimenter la peinture-gravure-dessin hors de son cadre, y étendre son champ en suivant la progression d’une ou plusieurs formes dans l’espace afin d’y prendre place.

 

          Février 2005

 

 

                                                  

Dataflot, 65 x50 cm.

 

   

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                             

 

Dendroïde 3, Bois imprimé, 200 150 cm, 2005.

 

 

 

Commenter cet article